Virus vert dégradé

Santé Active Edition – Synergy Pharm : Medical Writing Solutions

Notre agence de communication médico-scientifique travaille depuis plus de 30 ans aux côtés de l’industrie pharmaceutique et du monde de la recherche scientifique en général.

Le respect des normes internationales (CONSORT, ICH, …), la relecture systématique entre rédacteurs, et notre souci du détail vous garantissent des documents de qualité en respectant les délais.

Nos dernières actualités

Logo Synergy Pharm - Santé Active Edition
news

Journée Européenne de vos Droits en Santé

Le 18 Avril, c’est la Journée Européenne de vos Droits en Santé (JEDS).

Elle indique notamment :

  • Le droit à l’information (« accès et à tout ce que la recherche scientifique et l’innovation technologique rendent disponibles »),
  • Le droit au consentement éclairé, non seulement pour recevoir des soins mais aussi pour la participation à des essais cliniques,
  • Le droit à l’innovation (« droit d’avoir accès à des procédés innovants, y compris en matière de diagnostic ») qui implique le droit d’accéder à des traitement ou dispositifs médicaux testés lors d’essais cliniques.

La Réglementation Européenne des essais cliniques (Regulation (EU) No 536/2014) permet aussi de garantir les droits des patients, et chaque rédacteur médical chez Synergy Pharm/Santé Active Edition s’attache à ce que les informations relatives au respect des règles éthiques et des bonnes pratiques cliniques apparaissent clairement dans les publications des résultats des essais sur la personne humaine.

news

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme 2022

L’autisme, qui touche environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans et près de 600 000 adultes en France d’après la Haute Autorité de Santé (HAS), est un trouble du développement du cerveau causé par la combinaison de plusieurs facteurs (génétique, prématurité, …). On parle aussi de trouble du spectre autistique car les manifestations peuvent être très variables, mais elles comportent à la fois des troubles des interactions sociales et des intérêts et activités restreints et répétitifs.

Parmi les prises en charge possibles, proposer l’accès à des jardins thérapeutiques notamment aux jeunes, leur permet de se sentir valorisés, leur procure des émotions communicatives, et apporte aussi un bien-être pour le personnel soignant et la famille, avec un effet apaisant qui se ressent dans toutes les relations.

Des ateliers de travail sur la mémoire autobiographique sont aussi précieux pour permettre aux jeunes de retrouver la richesse et le sens de leur mémoire et de la communiquer. Apprendre à partager leurs souvenirs à travers des mots ou des images peut les aider à rompre l’isolement qu’ils éprouvent parfois, par exemple dans leur famille, où ils n’ont pas mémorisé de la même manière les évènements communs qui constituent l’identité familiale.

Retrouvez ici les 2 articles correspondants rédigés par Françoise Nourrit-Poirette, rédactrice médicale au sein de notre équipe, pour l’Observatoire B2V des mémoires :

news

Semaine nationale de lutte contre le cancer 2022

A l’occasion de la semaine nationale de lutte contre le cancer, nous pouvons aussi parler des recherches menées pour lutter contre les effets secondaires des traitements anticancéreux.

Malgré leur efficacité, les divers traitements utilisés seuls ou en combinaison peuvent avoir des effets indésirables notamment au niveau de la peau. La xérose est une des manifestations cutanées les plus fréquentes. Elle nécessite une prise en charge adaptée pour maintenir une bonne qualité de vie du patient et éviter une potentielle interruption du traitement anticancéreux.

Une étude récente, multicentrique en vie réelle de phase IV, a montré les bénéfices d’un émollient contenant un postbiotique chez 319 patients atteints de xérose due à un traitement anticancéreux, quelle que soit sa nature (chimiothérapie, thérapie ciblée, radiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie).

Une autre étude multicentrique en vie réelle de phase IV avait précédemment montré l’efficacité de cet émollient chez 5 910 sujets présentant un prurit ou une xérose liés à des maladies dermatologiques (dermatite atopique, xérose liée à l’âge, ichtyose, psoriasis, prurigo nodulaire de Hyde, etc.) et systémiques (diabète, maladies thyroïdiennes, insuffisance rénale, etc.).

Voir toutes nos actualités